French 2404B / 2144B

Le dix-neuvième siècle

C'est un siècle étrange et confus qui connaît des problèmes de toutes sortes et de grands changements.

Napoléon Bonaparte:

- Il est né le 15 août 1769 en Corse [île de la Méditerranée, à l'ouest de l'Italie, achetée par la France au XVIIIe siècle].
- Après une carrière militaire brillante, il acquiert une réputation d'invincibilité grâce à ses exploits militaires en Italie et à ses nombreuses victoires éclatantes.
- En 1799, après son coup d'État contre le Directoire, il devient Premier Consul avec deux autres consuls mais c'est lui qui tient tout le pouvoir. Il propose une nouvelle Constitution qui est soumise au référendum. Elle est approuvée par 3 millions de Français contre 1,600!
- Bonaparte adresse des lettres en faveur de la paix au roi d'Angleterre et à l'Empereur d'Autriche. Des 2 côtés on lui répond qu'on ne parlerait qu'avec Louis XVIII lorsqu'il serait restauré. C'est une insulte que Napoléon n'allait pas oublier!
- C'est le début d'une période qu'on appelle Le Consulat [de 1799 à 1804].

La politique intérieure de Napoléon:

- Il réorganise les finances, la justice et l'administration.

avril 1801: Il signe le Concordat [traité d'entente] entre l'Église et l'État pour gagner l'appui des milieux catholiques.

1803: le Franc français est institué unité monétaire de la France. Il vaut 322.5 mg d'or.

1804: Autre référendum. Cette fois, le Sénat quasi unanime proclame Napoléon Bonaparte Empereur des Français sous le nom de Napoléon 1er et déclare l'empire héréditaire. Le Pape Pie VII vient de Rome pour le sacre de Napoléon qui se fait à Notre-Dame de Paris. C'est l'époque qu'on appelle L'Empire.

La politique extérieure de Napoléon:

- Elle est basée sur des guerres de conquêtes incessantes, comme l'Invasion du Portugal et la Guerre d'Espagne. Il force le roi d'Espagne à abdiquer et il nomme son frère Joseph, roi d'Espagne.
- Ses ambitions pour agrandir son empire inquiètent les pays européens. Ceux-ci forment 6 coalitions successives pour s'opposer aux armées de Napoléon, sans succès...
- L'armée de Napoléon est la plus formidable de toutes les armées d'Europe. On l'appelle la Grande Armée. C'est l'empereur lui-même qui commande son armée et il est présent sur tous les champs de bataille.

1805: Victoire d'Austerlitz contre l'Autriche.

1806: Victoire d'Iéna contre les Prussiens.

1807: Victoires d'Eylau et de Friedland contre les Russes. Traité de Tilsit entre Napoléon et l'empereur de Russie. Pendant 5 ans il vole de victoire en victoire: Ratisbonne [Allemagne], Essling [Autriche], Wagram [Autriche].

1812: Napoléon termine son alliance avec l'empereur de Russie et entreprend, au mois de juin, la Campagne de Russie. Napoléon va subir un échec terrible, le premier. Après une avance rapide, son entrée à Moscou est un désastre: les Russes avaient complètement incendié la ville. Il ne peut plus ravitailler ses troupes et l'hiver russe est meurtrier. Au mois de décembre, il doit battre en retraite dans des conditions épouvantables et il perd 500.000 hommes!

1813: Plusieurs opérations militaires contre les alliés [Prusse, Russie, Autriche, Suède]. Plusieurs victoires mais une défaite importante à Leipzig. Il doit reculer derrière le Rhin et il perd 60.000 hommes.

1814: Cette fois Napoléon doit défendre le territoire français. Il y a plusieurs victoires françaises mais il ne peut empêcher les alliés d'entrer dans Paris. Talleyrand, nommé chef du gouvernement provisoire, obtient du Sénat la déchéance de l'Empereur. Napoléon abdique dans le château qu'il avait adopté: Fontainebleau.

4 mai 1814: Napoléon est exilé à l'île d'Elbe [petite île de 500 km2 qui appartenait à la France; à l'est de la Corse]. Il y restera moins d'un an! Talleyrand obtient un accord des alliés qu'ils se retirent de Paris et d'une partie de la France maintenant que Napoléon est parti et que le roi Louis XVIII va revenir au pays. C'est l'époque qu'on appelle:

La Restauration [première partie]:

4 juin 1814: Talleyrand fait revenir Louis XVIII, frère de Louis XVI, qui s'était exilé en Angleterre. Louis XVIII devient roi des Français et s'installe au palais des
Tuileries à Paris. Mais Louis XVIII est très maladroit; il veut dédommager les nobles et le clergé qui n'avaient plus de privilèges. Ceci réveille les sentiments révolutionnaires. Bientôt, il y a de nouveau un changement de l'opinion publique. Napoléon n'a pas perdu son prestige.

mars 1815: Napoléon profite de la colère du peuple contre Louis XVIII et revient en France. Il débarque près de Nice et commence le "vol de l'Aigle" au cours duquel les villes qu'il traverse vont se rallier à lui. Il revient à Paris suivi de ses anciens soldats et de ses officiers.
- La période du 20 mars au 22 juin 1815 s'appelle:

Les Cent-Jours:

- Napoléon entre triomphalement au palais des Tuileries à Paris. La veille, le roi avait fui en Belgique. Il reprend le pouvoir et tente de restaurer un empire moins autoritaire. Son armée lui est toujours fidèle. Aussitôt, tous les pays d'Europe se coalisent et la guerre reprend.

le 18 juin 1815: Bataille de Waterloo [Belgique]: Napoléon fait preuve d'une connaissance extrême en tactique militaire mais ses ennemis sont trop nombreux: il doit se battre contre les Anglais, les Prussiens, les Hollandais et les Belges. Il est défait par les Anglais de Wellington et par les Prussiens de Blücher. Il ordonne la retraite pour arrêter le combat sanglant.

le 22 juin 1815: Après la défaite à Waterloo, l'empereur abdique une seconde fois. L'empereur se rend à l'Angleterre qui le déporte à l'île de Sainte Hélène [Atlantique sud, à l'ouest des côtes africaines, propriété anglaise]. Six ans plus tard, Napoléon meurt en captivité, du cancer de l'estomac, à 51 ans. En 1840, dans la chapelle Saint-Louis à l'Hôtel des Invalides à Paris ont été déposées les cendres de Napoléon 1er.

Bilan du règne de Napoléon Bonaparte

- En plus ou moins 15 ans de règne, Napoléon a eu 7 grandes créations. Plusieurs de ses créations survivent encore aujourd'hui.

1. Administration et justice: il garde la France divisée en départements [96] mais tous les niveaux de l'administration [préfets, maires, juges] sont nommés par lui. Ils ne sont plus nommés par le peuple.
2. Organisation financière: des contrôleurs établissent le montant des contributions de chaque citoyen; des percepteurs et receveurs les collectent.
- Il crée la Banque de France qui est la seule à émettre des billets de banque et il fixe la valeur du franc français par rapport à l'or.
- L'organisation financière n'a pas beaucoup changé aujourd'hui.
3. Organisation religieuse: avec le Concordat de 1802, signé entre Bonaparte et le pape Pie VII, le pape renonce aux biens de l'Église de France vendus depuis la Révolution, le catholicisme est reconnu comme "la religion de la grande majorité des Français", le gouvernement choisit les évêques et les curés; ils reçoivent un salaire de l'État. Il y a l'unité du catéchisme et de la liturgie dans toute la France. L'Église et l'État ne seront séparés que 100 ans plus tard.
4. Organisation de l'enseignement: l'enseignement primaire est donné par le clergé. L'enseignement secondaire devient une formation d'académies dirigées chacune par un recteur qui formait des inspecteurs pour surveiller l'application uniforme des programmes dispensés dans les lycées et les collèges.
- enseignement supérieur: était dispensé dans les universités et les Grandes Écoles.
- L'état avait le monopole des diplômes accordés.
- En 1808, fondation de l'École Normale Supérieure pour former les professeurs.
- De nos jours, le système d'éducation français a gardé une conception napoléonienne.
5. Code Civil: une des grandes réalisations de Bonaparte: le Code civil ou le "Code Napoléon".
- Il a été adopté par de nombreux pays.
- Esprit conservateur: autorité du père sur la femme et les enfants. Le Code préserve les libertés individuelles: égalité des citoyens, droit égal des enfants à l'héritage, droit de divorce. Obligation du mariage civil enregistré dans l'État civil.
- Napoléon a codifié toutes les lois de son administration:
- Code de procédure criminelle.
- Code commercial [une économie basée sur l'entreprise privée].
- Code pénal.
- Ces codes ont fait de la France un pays uniforme légalement et judiciairement. [22 régions - 96 départements]
- Ils ont assuré l'égalité légale pour tous les citoyens.
- Ces codes ont favorisé une France sociale bourgeoise avec une administration bureaucratique.
6. La Légion d'Honneur: de nos jours, la Légion d'Honneur est une décoration honorifique remise à des personnes qui ont rendu des "services majeurs" à la France.
7. Embellissement de la ville de Paris: il a encouragé les inventions, il a développé l'économie, il a fait construire des routes et il a embelli Paris avec de nouvelles avenues et de nombreux monuments.
- Pour célébrer la gloire de la Grande armée, il fait construire l'Arc de Triomphe de l'Étoile à Paris. Style néo-classique [50 mètres de haut et 45 mètres de large] d'où rayonnent 12 avenues. Sous la grande arche se trouve, depuis 1920, la tombe du Soldat Inconnu.
- Il fait aussi construire l'Arc de Triomphe du Carrousel dans le jardin des Tuileries.
- Il fait érigé la Colonne de la Grande Armée, place Vendôme, dont le bronze provient de 1 200 canons pris à l'ennemi.
- Il fait construire un temple à la gloire de la Grande Armée [maintenant une église: La Madeleine]. Style néo-classique.
- Il fait construire les Arcades de la rue Rivoli pour commémorer sa brillante victoire sur les Autrichiens.
- Il fait construire la Bourse, sur la place du même nom, et 3 ponts sur la Seine: le pont d'Austerlitz, le pont d'Arcole et le pont d'Iéna.

Grâce à ses qualités personnelles [énergie inépuisable, mémoire prodigieuse, intelligence exceptionnelle], grâce à son sang-froid, qu'il garde dans les pires circonstances, il atteint 2 objectifs: l'unification de la France et la pacification du pays. Il n'y a plus dit-il, "ni modérés, ni royalistes, il n'y a que des FRANÇAIS".

Faire de la France un véritable pays en l'unifiant, ce grand rêve qu'aucun monarque de l'Ancien Régime n'a pu réaliser, Bonaparte le réalisera en réorganisant l'administration de fond en comble.

La plus grande erreur de son règne:
Son système continental. En effet, en 1806, Napoléon signe le décret de Berlin qui fermait tous les ports européens aux exportations anglaises. Il espérait ainsi créer la dépression de l'Angleterre en appliquant ce système continental.
- Il voulait conquérir l'Angleterre mais la marine anglaise était trop forte; alors il a essayé la guerre économique en interdisant l'entrée des exportations anglaises dans tous les ports de mer. Ceci n'a pas complètement réussi et n'a fait qu'attiser la haine des Anglais contre lui.

Il a cependant été un grand homme dans l'Histoire de la France. C'est un des plus grands chefs militaires de toute l'Histoire. Ses conquêtes n'ont néanmoins pas aidé la France; elle n'a pu garder aucun des pays qu'il avait conquis.

La Restauration [deuxième partie]:

8 juillet 1815: Louis XVIII rentre à Paris. Il va essayer de concilier: les acquis de la Révolution, les acquis de l'Empire et de la monarchie, mais il n'y réussit pas.

1824: Mort de Louis XVIII. Son frère Charles X devient roi. Il est sacré à Reims, il a 67 ans.

1825: Malgré une politique extérieure plus favorable [la France participe aux côtés des Anglais et des Russes à la libération de la Grèce contre la domination turque], Charles X perd de son autorité à l'intérieur du pays.
- Il respecte très peu la Charte, qui était un compromis entre l'Ancien Régime et la Révolution.
- Il a une politique réactionnaire qui s'oppose aux changements et qui veut faire revivre les institutions du passé.
- L'opposition libérale devient de plus en plus puissante face aux royalistes qui étaient au pouvoir.

1830: Le 19 juillet, les libéraux gagnent les élections.

Révolution de 1830: les 27-28-29 juillet, le peuple de Paris se révolte, il élève des barricades dans les rues pendant 3 journées qui sont appelées les "Trois Glorieuses".
- Charles X abdique. Appuyé par le général La Fayette, le duc Louis-Philippe d'Orléans [cousin de Charles X] devient roi des Français sous le nom de Louis-Philippe 1er, alors que le peuple ne veut plus de monarchie et réclame une république!
- C'est la période qu'on appelle:

La Monarchie de juillet:

- Louis-Philippe veut être un "roi-citoyen". Le drapeau tricolore [bleu-blanc-rouge] redevient le drapeau national après le drapeau blanc royaliste.
- Le roi et son premier ministre Guizot représentent la bourgeoisie et s'intéressent surtout à l'industrialisation de la France.
- La bourgeoisie s'enrichit mais le peuple reste pauvre. Les enfants commencent à travailler à 5 ou 6 ans et tout le monde travaille 14 heures par jour.
- Louis-Philippe est le symbole de la bourgeoisie triomphante; son règne marque aussi le début de nouvelles conquêtes coloniales.

1837: Une expédition en Afrique du Nord [commencée en 1830] se résulte en la conquête de l'Algérie.
- Cependant, à l'intérieur du pays, la grande misère des ouvriers favorise le socialisme et le communisme. Il y a une crise économique dans toute l'Europe.
- En France, il y a des grèves et des émeutes et des attentats contre le roi suivis de représailles sanglantes.

1848: les Républicains manifestent contre le roi et son premier ministre Guizot, il y a des tués; c'est une autre révolution.
- Cette révolution signe la condamnation définitive du régime.
- Le roi Louis-Philippe abdique et part en exil. C'est l'époque qu'on appelle:

La Seconde République:

- Un gouvernement provisoire proclame la République. Elle rétablit les libertés démocratiques: 1. suffrage universel, 2. abolition de la peine de mort pour raisons politiques, 3. abolition de l'esclavage dans les colonies, 4. droit au travail pour tous, 5. liberté de presse et de réunion politique.
- Louis Napoléon Bonaparte [neveu de Napoléon 1er] est élu président de la République en obtenant 5 millions et demi de voix contre les socialistes qui en obtiennent moins de 8 mille.

1851: Louis Napoléon voudrait devenir empereur. Il ordonne un référendum et le peuple français l'approuve. Il renverse le gouvernement; c'est un coup d'État. Il est donc reconnu comme Empereur des Français: plus de 7 millions pour - à peu près 250.000 contre. La Seconde République est morte et c'est la période qu'on appelle:

Le Second Empire:

- Louis Napoléon devient empereur sous le nom de Napoléon III. [Napoléon II, fils de Napoléon 1er, étant décédé de la tuberculose en 1832 à l'âge de 21 ans]
- Il institue le suffrage universel [droit de vote à tous les niveaux pour tous les citoyens mâles en âge de voter].
- Les colonies françaises prospèrent en Algérie, en Indochine, au Sénégal.
- L'empereur lance une politique de grands travaux: on construit le canal de Suez en Egypte.
- On fait de Paris une ville moderne avec de larges avenues et de grands boulevards.
- L'industrie française se développe considérablement.
- Le gouvernement de l'empereur qui était d'abord très autoritaire se libéralise à partir de 1860.
- La France participe à plusieurs guerres:
1854: Guerre de Crimée [Russie]. L'empereur perd 76 000 hommes mais il est victorieux.

1860: Guerre contre l'Italie. Cette guerre donne à la France, Nice et la Savoie.

1861: Guerre du Mexique. Napoléon III veut protéger l'empereur Maximilien du Mexique. C'est la catastrophe: 100 000 Français sont tués.

1870: La France déclare la guerre à la Prusse [état qui fait maintenant partie de l'Allemagne]. Quelques mois après le commencement des hostilités, l'armée de Napoléon III est encerclée à Sedan, en France. Plus de 100 000 soldats sont capturés par les Prussiens.
- L'empereur se rend aux Prussiens et il est fait prisonnier.
- Après cette perte, Napoléon III s’exile en Angleterre, où il meurt en 1873.
- En l'absence de l'empereur, le gouvernement français proclame la République. C'est la fin du Second Empire et c'est l'époque qu'on appelle:

La Troisième République [première partie]:

1871: Siège de Paris par les Prussiens. Malgré une résistance persévérante, Paris, forcée par la famine, capitule.
- Quand les Prussiens occupent Paris, le gouvernement s'installe à Versailles.
- La paix avec la Prusse est proclamée et les Prussiens se retirent. Le gouvernement français s'engage à payer 5 milliards de francs en compensation de guerre.
- Mais, le gouvernement préfère rester à Versailles; les Parisiens prennent ce geste comme un affront et la ville de Paris se déclare Commune indépendante du reste du pays. C'est la période qu'on appelle:

La Commune:

- Les Parisiens, ils s'appellent les "Communards", voulaient faire de la France une fédération de communes autonomes avec un régime socialiste.

- L'armée de Versailles, les "Versaillais", [avec Thiers, chef du gouvernement provisoire] vient assiéger Paris. La résistance des Parisiens dure 2 mois.
20 mai 1871: Thiers entre dans Paris et il y a des batailles dans les rues pendant une semaine entre les "Communards" et les "Versaillais".
- C'est la semaine sanglante qui fait plus de 20 000 victimes. Des centaines d'incendies sont provoqués à Paris et détruisent tout le Palais des Tuileries, une partie du Louvre ainsi que l'Hôtel de ville.
- Après l'incendie du Palais des Tuileries, on a réorganisé le jardin des Tuileries qui ouvre une perspective splendide sur le Louvre et la Place de la Concorde.
- L'ordre est enfin rétabli; Thiers revient à Paris avec son gouvernement et devient Président de la République. C'est la fin de la Commune qui aura duré 5 mois.

La Troisième République[deuxième partie]:

- La IIIe République va durer plus ou moins 65 ans, jusqu'en 1940.
- La nouvelle Constitution désire un Président de la République élu pour 7 ans [ce qu'on appelle un septennat]. À travers les années, les présidents vont donc se succéder.
- L'oeuvre économique et sociale des débuts de la IIIe République, (à partir de 1875), est importante pour deux raisons:
1. Enseignement élémentaire obligatoire, gratuit et laïque. Ceci veut dire que les enfants en dessous de 12 ans ne peuvent plus travailler.
2. La situation des ouvriers est nettement améliorée grâce à des libertés syndicales.

1876: Construction de la basilique du Sacré-Coeur à Montmartre et construction de l'Opéra [style second empire].
1887: Première crise de la République: le Boulangisme [de 1887 à 1889].
- Du nom du général Boulanger, autour de qui se regroupe l'opposition au régime républicain.
- Boulanger est un royaliste et il est soutenu par tous les royalistes. Les Parisiens sont pour lui.
- Il essaie de faire un coup d'État mais il est arrêté et s'enfuit en Belgique.

1889: Ouverture de l'Exposition Universelle à Paris et inauguration de la tour Eiffel. Elle a été construite par Gustave Eiffel, ingénieur français, pour célébrer le centième anniversaire de la Révolution française de 1789. Elle mesure 320 mètres de haut.
Décembre 1894: Un des plus grands scandales de l'époque va éclater: l'Affaire Dreyfus.
- Le capitaine Alfred Dreyfus est arrêté; l'officier juif est accusé d'avoir vendu des documents militaires à l'Allemagne.
- Il est condamné à la dégradation et à la déportation au bagne à perpétuité.
- Après de nombreuses enquêtes on révèle que le vrai coupable est un officier nommé Esterhazy.
Mais...
- Pour préserver le prestige de l'armée [le tribunal militaire s'était donc trompé], on refuse de réviser le procès qui avait duré 2 mois.
- La société française se divise en 2 camps:
1. Les "Dreyfusards" [ceux qui sont pour Dreyfus], c.à.d. les socialistes, les républicains de gauche, la ligue des Droits de l'Homme.
2. Les "Anti-Dreyfusards" [ceux qui sont contre Dreyfus], c.à.d. les nationalistes, les antisémites, les catholiques, les royalistes; ils défendent tous l'honneur de l'armée.
- Cette Affaire va durer plus de 5 ans.
1898: L'affaire Dreyfus prend une importance nationale. Le romancier Émile Zola publie une lettre ouverte au président de la République intitulée "J'accuse". Dans cette lettre il dénonce les coupables et les autorités qui s'opposent à la révision du procès et où il condamne la justice militaire après l'acquittement du vrai coupable, le commandant Esterhazy.
- Émile Zola est condamné et il se réfugie en Angleterre.
- Dreyfus sera déclaré innocent en 1906 et réhabilité en 1908.
- C'est la fin de l'Affaire Dreyfus qui a divisé la France pendant plus de 5 ans!

Bilan du XIXe siècle

Siècle étrange et confus où le passé se heurte à l'avenir, la culture traditionnelle aux goûts nouveaux, les anciennes classes sociales aux masses ouvrières en formation. Ce siècle aura vu se succéder 2 empereurs [Napoléon 1er, Napoléon III], 3 rois [Louis XVIII, Charles X, Louis-Philippe 1er], 2 Républiques [deuxième et troisième]. Il a connu des troubles de toutes sortes et les guerres mais il permet l'entrée dans l'ère industrielle grâce à un développement économique considérable:

1. Sous Napoléon 1er:
- la France entre dans l'ère industrielle.
- l'Empereur favorise les progrès de la production industrielle.

2. Sous Louis-Philippe 1er:
- l'ère industrielle se développe.
- machines à vapeur, chemins de fer, télégraphe électrique.

3. Sous Napoléon III:
- la France est en pleine civilisation industrielle et en plein capitalisme.
- les mines de charbon sont exploitées au maximum: le gaz d'éclairage et le goudron sont tirés du charbon.
- avec le fer, expansion de la sidérurgie.
- les industries chimiques se développent.
- les paquebots relient Le Havre - New-York; Marseille - Canal de Suez.
- en 1865, à Paris, ouverture du premier "grand magasin": le Bon Marché.
- capitalisme avec les grandes banques privées.
- la vente d'actions à la bourse pour des sociétés anonymes, des compagnies d'assurance et des grands magasins.
Tout ceci représente la révolution industrielle.

Quelques aspects de la société

- Le XIXe siècle voit l'apogée de la bourgeoisie. Dès 1799, les banquiers parisiens apportent leur appui à Napoléon 1er et contribuent à la réorganisation du pays.
- Ils triomphent en 1830 en se ralliant à Louis-Philippe 1er, fondateur d'une véritable royauté bourgeoise qui leur assure le pouvoir, la sécurité matérielle sans parler du contrôle des idées et des moeurs.
- Il y a 3 ordres dans la bourgeoisie:
1. Haute bourgeoisie: banquiers, grands industriels et hauts fonctionnaires.
2. Moyenne bourgeoisie: commerçants importants, professions libérales [avocats, notaires, docteurs en médecine,architectes etc]
3. Petite bourgeoisie: petits fonctionnaires, employés, boutiquiers.
- La concurrence étrangère est inconnue, les négociants et les fabricants font d'excellentes affaires.
- La garde nationale, véritable milice bourgeoise, veille sur cette société.
- Le reste de la nation se sent brimé: les révolutionnaires authentiques s'indignent, les écrivains et les artistes se montrent railleurs et méprisants.

- La jeunesse, privée des rêves de gloire avec la chute de Napoléon 1er, et à laquelle on offre les valeurs matérielles pour seul idéal, forme ce qu'on appellera "le mal du siècle". Les jeunes vivent dans une mélancolie profonde; c'est le dégoût de vivre de la jeunesse romantique.
- Sous le Second Empire, la bourgeoisie continue à prospérer: les financiers sont tout-puissants.

- Les grands réseaux de chemins de fer, les grandes compagnies maritimes se développent rapidement.
- La IIIe République suit le même chemin avec l'expansion coloniale qui encourage les explorateurs et les expéditions militaires.
- Le luxe et le goût des plaisirs se trouvent dans ces milieux fortunés. Les fêtes, les spectacles, les toilettes et les habits élégants sont les signes d'une réussite matérielle.

- Par contre, le prolétariat [= les ouvriers] qui n'a comme ressources que la rémunération qu'il reçoit pour sa force de travail, c.à.d. l'ouvrier payé à salaire, forme une nouvelle classe sociale qui s'affirme.
- A la fin du siècle, la souffrance des pauvres prend un aspect nouveau depuis la naissance de la grande industrie: l'insuffisance des ventes amène le chômage. Cette mévente est la conséquence d'une surproduction inorganisée et d'une concurrence incontrôlée. Le terrible travail des femmes et des enfants de 12 à 16 ans ainsi que les mauvaises conditions de vie posent des problèmes qui étaient inconnus jusque là.
- Les pouvoirs publics essaient d'améliorer la condition des travailleurs, mais les salaires restent très bas et il n'y a ni congés payés ni repos hebdomadaires.

- L'Église est maintenant du côté de la classe dominante, c.à.d. la bourgeoisie.
- De ce fait le clergé devient antipopulaire; au XIXe siècle, c'est l'esprit anticlérical qui domine.
- Malgré ses efforts dans la législation sociale, la France était en retard par rapport à l'Angleterre et à l'Allemagne.

Civilisation urbaine

- La civilisation urbaine se développe: les villes sont plus nombreuses et plus importantes, les grands immeubles se multiplient, l'éclairage des rues s'améliore, le confort de la vie quotidienne progresse.
Cependant,
- Paris est toujours favorisé: le confort matériel s'installe mais est réservé aux privilégiés.
- Dans la capitale les transformations matérielles sont considérables: Haussmann,(architecte) à la demande de Napoléon 1er et plus tard de Napoléon III, bouleverse le centre de la ville pour arranger les grands boulevards:
- Il va démolir de vieux quartiers pollués.
- Il installe des conduits pour alimenter la ville en eau potable.
- Il installe un système d'égouts.
- Il construit plus de 75 kms de nouvelles rues.
- Il installe des réverbères au gaz dans toute la ville.
- Il couvre les pavés des rues avec de l'asphalte.
- Il fait aménager le Bois de Boulogne et le Bois de Vincennes.
- Il donne à Paris sa physionomie actuelle avec ses larges artères et ses places. De plus, Paris est divisé administrativement en 20 arrondissements avec un maire et ses adjoints.

- L'ouest et le centre de Paris se transforment en quartiers résidentiels élégants, tandis que la population plus modeste et les ouvriers se massent dans les banlieues à l'est et au nord de la ville. Ceci crée une coupure géographique qui ne fait qu'accentuer le fossé entre les classes sociales.
- Paris, centre d'un réseau de chemins de fer de plus en plus grand, connaît alors un développement démographique considérable [un million huit cent mille habitants en 1871].
- Les villes de province, par contre, connaissent moins de contrastes et d'inégalités, sauf dans les grandes villes industrielles comme Lille et Lyon.

Les Sciences et Techniques au XIXe siècle:

- Louis PASTEUR [1822-1895]: Chimiste français. Il découvre, en 1857, la fermentation microscopique et en déduit le procédé qui porte son nom: la pasteurisation. Ses recherches donnent naissance à l'antisepsie [préserve contre l'infection en détruisant les microbes], l'asepsie [qui permet d'opérer à l'abri des microbes] et à l'immunisation [vaccin contre la rage].

- Pierre et Marie CURIE: Elle est la première femme à être détentrice d'une chaire en Sorbonne. Ils découvrent la radio-activité du thorium et isolent le radium.

- La photographie en noir et blanc est née avec NIEPCE et DAGUERRE.

- Le télégraphe électrique entre dans la vie quotidienne.

- Louis LUMIÈRE aidé de son frère Auguste. Il invente le cinématographe [1895] pour lequel il tourne de nombreux films. On lui doit également le perfectionnement du premier procédé commercial de la photographie en couleurs.

- Gustave EIFFEL est l'un des meilleurs spécialistes mondiaux de la construction métallique, il édifia une série de ponts et viaducs, et à Paris, la tour qui porte son nom, bien sûr. On lui doit aussi l'ossature de la statue de la Liberté, à New-York.

- Nicolas APPERT: industriel français, "le père de la conserve". On lui doit le procédé de la conservation des aliments par chauffage dans des bouteilles ou des bocaux. Plus tard, cette conservation se fera dans des boîtes métalliques.

- La naissance du Denim ou "de Nîmes". Au XIXe siècle, les tisserands de la ville de Nîmes [sud de la France] exportent leurs tissus dans le monde entier par le port italien de Gênes [nord de l'Italie sur la Méditerranée]. Ils exportent entre autres une toile épaisse teinte au bleu d'Indigo destinée à la fabrication de vêtements solides et peu salissants pour les travailleurs. Le "Denim" ou bleu de Nîmes, "jean" ou bleu de Gênes. Ces deux villes sont sans doute l'une autant que l'autre à l'origine du nom donné au vêtement le plus populaire du monde, le blue-jean fait en denim.

La Pensée philosophique au XIXe siècle:

Positivisme = rejette des explications théologiques et métaphysiques: c'est la base du scientisme.
Scientisme = la science est une religion qui remplace toute autre.

- Auguste COMTE: il publie un Cours de philosophie positive dans lequel il rejette les explications théologiques et métaphysiques des phénomènes naturels et humains. Il accorde toute sa confiance à la science, seule apte à découvrir la vérité. Cette philosophie s'appelle le positivisme; elle va servir de fondement au scientisme.

- Ernest RENAN: il publie l'Avenir de la science dans lequel il présente la science comme une religion; il rejette les doctrines du catholicisme. Cette philosophie s'appelle le scientisme.

LES ARTS AU XIXe SIÈCLE

L'Architecture

- Napoléon 1er a senti la nécessité d'un renouveau architectural pour le prestige de son régime.
- Il entreprend de faire de Paris, la plus belle et la plus grandiose cité du monde; il n'y avait pour lui qu'un modèle, celui des cités antiques et de leurs monuments.
- Alors commence la "romanisation" de Paris. C'est l'empereur qui choisit les architectes Vignon, Poyet et Brongniart.
- La liste des constructions et embellissements commandés par l'empereur est longue.

- Au second empire, sous Napoléon III, c'est une immense entreprise d'urbanisme avec l'architecte-urbaniste Haussmann.

La sculpture

- L'évolution de la sculpture au XIXe siècle est parallèle à celle de la peinture. Le style néo-classique du début du siècle est remplacé par le romantisme. Cependant la sculpture reste le plus souvent avec l'académisme [imitation sans originalité de règles et de modèles traditionnels].
- Plusieurs noms se détachent d'un fond généralement terne: Rude, Barye, Carpeaux, Rodin, Bourdelle, Maillol.

François RUDE [1784-1855]: Quoique de tempérament romantique, son oeuvre La Marseillaise [décoration en pierre d'un des piédroits de l'Arc de Triomphe] relève de la tradition académique. La Patrie hurlante entraîne des volontaires vaillants et subjugués dans quelque combat surhumain.
- Cette oeuvre est violemment critiquée à l'époque en raison de la violence expressive de la figure centrale et du réalisme de l'observation.
- Ses autres oeuvres seront plus influencées par le romantisme.

Antoine-Louis BARYE [1795-1875]: C'est un romantique, ennemi de la civilisation et amoureux de la nature sauvage et de ses fauves.
- Observateur passionné du réel vivant, il rend lions et sangliers, serpents et jaguars avec une extrême vérité.
- Les muscles et les attitudes sont avant tout chez ses fauves l'expression d'une tension extrême et d'une passion dévorante.

Jean-Baptiste CARPEAUX [1827-1875]: Ses oeuvres sont presque toutes imprégnées d' activité et de bonheur. Il célèbre dans son oeuvre la victoire des forces triomphantes de la vie sur la tristesse et la souffrance.
- Les oeuvres de Carpeaux sont éclatantes de vie et il fait scandale par son traitement réaliste et sensuel du nu féminin.
- Son message parait insolent et indécent à la génération de l'époque. Avec le groupe La Danse, il est même accusé d'insulte à la décence!
- Parmi ses oeuvres les plus connues: Les trois grâces et une oeuvre tragique Ugolin et ses fils.

Auguste RODIN [1840-1917]: Il est l'auteur, réaliste et puissant de figures ou de monuments représentatifs d'une science impeccable et d'une inspiration fiévreusement expressive, qui le font considérer comme un des maîtres de la sculpture de tous les temps.
- Il avait une perception intense du corps humain dans une variété infinie d'expressions. Des mains aussi évocatrices qu'une cathédrale gothique, un couple s'embrassant avec une sensualité absente de vulgarité Le Baiser, la forme brutale quelque peu grossière même du Penseur devenu un symbole universellement accepté de la condition humaine.
- Son goût du monumental était tel qu'il projette , pour son oeuvre ultime, La Porte de l'Enfer, un portail de dimension [21 pieds de haut, 13 pieds de large et presque 3 pieds de profondeur]. Les formes humaines mesurant de 6 pouces à 4 pieds.
- D'abord inspirée de la Divine Comédie [l'Enfer] de Dante, La Porte de l'Enfer est la réalisation des propres croyances de Rodin, c.à.d. que l'enfer n'est pas seulement souffert par les morts mais également par les vivants.
- Chaque personnage ou groupe de personnages est indépendant l'un de l'autre ; un rappel que l'homme, dans ses souffrances personnelles, doit finalement y faire face complètement seul.

Émile-Antoine BOURDELLE [1861-1929]: C'est un disciple de Rodin. Il produit une oeuvre considérable où se mêlent une imagination débordante et un retour vers les formes grecques.
- Parmi ses oeuvres: L'Archer et Le Guerrier.

Frédéric-Auguste BARTHOLDI [1834-1904]: Un groupe de Français fortunés engage le sculpteur Bartholdi pour faire la statue de La Liberté éclairant le monde.
- Elle est exécutée en lames de bronze martelé montées sur une armature d'acier [faite par l'ingénieur français Gustave Eiffel]. Elle mesure 33 mètres [151 pieds] de haut et 93 mètres avec son piédestal.
- Elle est offerte par la France aux Etats-Unis.
- Elle est démontée pour le voyage et remontée à l'entrée du port de New-York. Elle est inaugurée en 1886.
- Il a fait une réduction de la statue qui se trouve à Paris, au pont de Grenelle. Cette statue [trois fois plus petite que celle de New-York] est démontée en janvier 1998 et envoyée au Japon. Elle est installée dans la baie de Tokyo et y est restée jusqu'à l'an 2000.

- Plusieurs sculpteurs ont contribué à la fabrication de statuettes en porcelaine. Le style troubadour fera la fortune de la manufacture de Sèvres: les objets d'art en biscuit [porcelaine blanche non émaillée] de cette époque connaîtront une popularité sans précédent.

La peinture

- Au début du siècle, rien ne laissait prévoir le rôle important que devait tenir la peinture vingt ans plus tard dans le domaine des arts.
- L'Empire au goût sévère ne faisait que prolonger un classicisme anachronique. Mais, la chute de l'Empire libère du même coup les forces de révolte accumulées et amène un bouleversement inévitable.
- Il ne s'agit plus de rendre sur la toile un reflet objectif des apparences mais une impression subjective à travers les émotions et les sensations du peintre.
-Il existe au XIXe siècle, 6 courants artistiques:

1. néo-classicisme
2. romantisme
3. réalisme
4. impressionnisme
5. néo-impressionnisme: divisionnisme - pointillisme
6. post-impressionnisme: expressionnisme - les décoratifs [Fauves - Nabis] - cubisme.

1. Le Néo-classicisme

- Fidèle au classicisme par la représentation de l'idéal, l'objectivité, la forme et les lignes claires, l'immobilité.
- Ce style accentue le contour au lieu de la couleur et s'inspire des sujets de l'Antiquité. Style rigide et sévère.

Jacques Louis DAVID [1748-1825]: Il exerce une véritable dictature sur les arts pendant tout le début du siècle, en imposant la grande règle de la pureté et le culte du style antique.
- Il pratique le refus de l'expression et la doctrine du Beau idéal. Cependant, il peint aussi des portraits d'un style simple et élégant.
- En 1789, il se lie avec Robespierre et est reconnu comme le peintre de la Révolution. Il compose à cette époque La mort de Marat qui est peut-être son chef d'oeuvre.
- En Bonaparte, il trouve le héros énergique qui correspond à son idéal romain; il devient le peintre officiel de l'Empire et illustre les grands faits de Napoléon par d'immenses tableaux. Il satisfait le goût de l'empereur pour le théâtral.
- Le Serment des Horaces: oeuvre représentative de ce "grand style". Composition froide soulignée par la nudité de l'architecture qui, comme un fond de décor, arrête la perspective. Couleurs moroses, attitudes raides, sévérité et immobilité.
- Licteurs portant à Brutus le corps de ses fils est dans la même veine.
- Napoléon dans son cabinet de travail. L'Empereur pose après une longue nuit de travail, il est 4:13 heures du matin. Une copie de son code civil est sur le bureau ainsi que les symboles de l'autorité de l'Empereur: un sabre, ses épaulettes de général et sa Légion d'Honneur.
- Parmi ses portraits: Mme de Verninac, Mme Récamier
- Bonaparte au Grand-Saint-Bernard: il peint cette oeuvre avec des accents qui sont déjà romantiques. Il sera, en effet, le "père spirituel" des divers genres.
Le sacre de Joséphine et Le second mariage sont des oeuvres de cérémonie.

Jean Auguste Dominique INGRES [1780-1867]: C'est un élève de David qui l'appréciait beaucoup, mais, il se sentait différent du maître. Toute son oeuvre est dominée par une lutte permanente entre les froids principes et une sensibilité d'artiste authentique. Son souci majeur est le dessin, la ligne abstraite et la perfection architecturale des formes, comme par exemple, l'ovale trop pur de ses visages.
- Il peint de nombreux portraits, entre autres: Mme Rivière, Mme de Moitessier.
Il peint aussi des nus, entre autres: La Grande Odalisque, La Baigneuse, Le Bain turc. Ses nus sont dessinés avec sûreté, mais aussi avec austérité et froideur dans ces corps de femme disciplinés par l'art.
- C'est un peintre contradictoire car son tempérament le poussait aux éléments du romantisme mais ses préférences intellectuelles le poussaient à l'idéal classique.
- Sacrifiant une part de son talent, Ingres devient ce qu'il voulait être intellectuellement parlant: une incarnation du classicisme dans la France du XIXe siècle.
- Il obtient un brillant succès et ouvre un atelier qui deviendra célèbre.

2. Le Romantisme

- Au début du siècle, de 1800 à 1824, une école paysagiste s'est établie. Les paysages traitaient des thèmes romantiques et donnaient plus de mouvements à la peinture. Le thème principal de l'oeuvre est entouré de paysage de couleurs variées.
- C'est l'apparition de la couleur et de l'expressivité.
- Changements de l'utilisation de la couleur et de la lumière. Utilisation des deux pour exprimer les émotions.
- Le romantisme est né d'une réaction contre le classicisme; les classiques s'intéressaient aux formes précises et aux compositions équilibrées tandis que les romantiques considèrent que la peinture est avant tout l'art de la couleur et du mouvement. Chaque couleur indique un sentiment ou une passion différente.

Théodore GERICAULT [1791-1824]: Il fait la transition entre le classicisme et le romantisme.
- Les grands thèmes historiques, religieux ou mythologiques ne l'intéressent pas; il trouve son inspiration dans le quotidien.
- Son oeuvre la plus célèbre Le Radeau de la Méduse, nous montre un événement de 1816.. Après le naufrage du navire la Méduse, 150 personnes se réfugient sur un radeau; 2 semaines après, un bateau vient au secours mais il n'y a plus que 15 survivants. Ce tableau donne une impression intense de mouvement: l'eau, les nuages, le radeau, les naufragés.
- Les chevaux sont également sa grande passion. Parmi ses oeuvres les plus connues: Officier de chasseurs chargeant, Le Cuirassier blessé.
- La folie, thème romantique par excellence, est également un de ses thèmes préférés. La Folle.

Eugène DELACROIX [1798-1863]: C'est un ami de Géricault. Son oeuvre la plus célèbre: Les Massacres de Scio. Comme Géricault, il peint un fait d'actualité. Depuis plusieurs années les Grecs sont engagés dans une guerre de libération contre les Turcs. Les romantiques sont du côté de la Grèce. Delacroix a peint le massacre par les Turcs des habitants de l'île grecque Scio.
- C'est la couleur qui est remarquable dans cette oeuvre.
- C'est une image terrible de la misère humaine.
- Parmi ses autres oeuvres: Dante et Virgile aux Enfers. La Mort de Sardanapale. Le Sultan du Maroc. Femmes d'Alger dans leur appartement, La Liberté guidant le peuple.
- Il contribue à faire connaître la mode de l'exotisme oriental chez les peintres romantiques.

3. Le Réalisme

- Il est caractérisé par le choix des sujets de la vie quotidienne. Émotions, mouvement, violence, expressions personnelles du peintre.
- Il exprime la grande réaction du siècle en rejetant à la fois les conventions du classicisme et les artifices du romantisme.
- Cette peinture réaliste marque un retour à une certaine naïveté originelle, réceptive à la nature sensible; c'est la représentation des choses réelles et existantes.

Gustave COURBET [1819-1877]: Il est salué comme le chef du réalisme.
- Il essaye de peindre la réalité telle qu'il la voit sans essayer de l'embellir.
- Sa peinture semble un défi lancé aussi bien au classicisme qu'au romantisme.
- Il fait découvrir les charmes de la vraie nature, de la lumière solaire et du plein air.
- Son oeuvre la plus célèbre: L'Enterrement à Ornans. Ce tableau est une scène prise sur le vif, comme une photographie. Il est dominé par l'absence d'émotions: aucun sentiment de tristesse sauf les pleureuses avec leurs lamentations. Le trou ouvert au centre du tableau apporte une dernière touche au lugubre de la scène.
- Mais Courbet ne représente pas seulement la laideur et la tristesse. Il s'intéresse à tous les aspects de la réalité; donc aussi à la beauté et à la joie.
- Parmi ses oeuvres les plus connues: L'Atelier du peintre, Les Demoiselles des bords de la Seine.
- Il subit certainement l'influence de la photographie dans son souci de la description précise mais il sait donner à ses oeuvres une grande force expressive.

Jean-Baptiste Camille COROT [1796-1875]: Sans aucune influence (on l'appelle un "sans-parti") Corot réalise un parfait équilibre entre les valeurs fondamentales de la peinture, des structures et des couleurs.
- Il est avant tout un paysagiste et dans ses paysages on sent une préférence pour les constructions: les cathédrales, les ponts, les viaducs. Il recrée ce qu'il voit à travers son émotion immédiate: il saisit la fluidité de l'air ou sa douceur vaporeuse.
- C'est lui qui le premier à donner de l'importance au mot "impression" et il annonce directement l'impressionnisme.
- "Ne jamais perdre la première impression qui nous a émus", disait-il.
- Parmi ses oeuvres: La Cathédrale de Mantes, Souvenir de Mortefontaine, La Cathédrale de Chartres, Ville d'Avray.

4. L'Impressionnisme

- C'est une grande époque dans l'histoire de la peinture.
- L'impressionnisme conteste l'autorité établie. Il réclame l'indépendance totale de l'artiste, c.à.d. "Je peins comme je vois."
- Les impressionnistes font ce qu'ils veulent avec leur pinceau, ils ne suivent aucune règle. Ils peignent le plus vite possible afin d'obtenir leur première impression. Les impressions sont temporaires puisque la lumière change avec les positions du soleil. Ils doivent donc travailler très vite avant le changement de la lumière du jour.
- Pour faire un travail rapide, ils se concentrent sur un seul objet et le reste du tableau est comme dans un brouillard. Ils négligent les détails du reste du paysage. Ils utilisent seulement les couleurs pour donner des apparences. Ils ne mélangent pas les couleurs sur la palette; ils font tout le travail sur la toile par juxtaposition des couleurs. L’invention des tubes de peinture prémélangée en 1841 a donné beaucoup plus de liberté aux artistes et cela a certainement aidé cette révolution en peinture. L’arrivée de la photographie a aussi beaucoup influencé les impressionnistes.
- Ils sont refusés au Salon [où il y a une exposition courante des peintres vivants] alors ils ouvrent leur propre salon, "le Salon des Refusés".
- L'impressionnisme, en bouleversant la vision du peintre et sa technique, allait permettre toutes les innovations futures: c'est la suprême expression de la libération romantique.
- Cette forme d'art laisse au spectateur la tâche de recréer l'image selon sa propre imagination; elle nous laisse la liberté de l'interprétation.
- L'école impressionniste favorisait la peinture en plein air; la plupart des impressionnistes refusent de peindre des paysages en atelier, dans leurs studios.
- Parmi tous les peintres de l'époque, il y a des impressionnistes à des degrés différents. Il y a les purs et ceux qui ne le sont qu'à moitié.

Edouard MANET [1832-1883]: Il a assuré la transition entre le réalisme et l'impressionnisme.
- Avec Manet, la peinture reçoit une véritable liberté; il détache son sujet principal de la totalité de l'oeuvre.
- On a parlé "d'offense à la pudeur" à propos de son Déjeuner sur l'herbe et de son Olympia. En vérité, c'était moins à leurs sujets qu'à la technique nouvelle et anormale dont ils étaient l'expression. L'oeil du spectateur, encore classique, ne se faisait pas à cette juxtaposition brutale et sans transition, de tons vifs et contrastés.
- Parmi ses oeuvres les plus connues: Portrait d'Émile Zola [dont il était l'ami], Nana, Canotage, Le Déjeuner, Le Balcon, Argenteuil.

Claude MONET [1840-1926]: C'est le seul peintre qui a continué le style impressionniste jusqu'à sa mort.
- C'est grâce au titre d'une des oeuvres de Monet: Impression; Soleil levant, que le terme d'impressionnisme est né. [Ce terme était péjoratif à l'époque.]
- Il a installé son atelier dans une barque d'où il peut peindre les mystères de l'eau et du ciel.
- Il peint toujours en plein air, en présence du sujet, sauf pour ses natures mortes qui sont peintes en studio.
- Deux de ses oeuvres les plus représentatives de l'impressionnisme sont: Impression: Soleil levant et Le Pont d'Argenteuil.
- Il célèbre les frissons de l'eau, les reflets du soleil et les vibrations de l'air; il a donné à la lumière une sorte de culte.
- Parmi ses nombreuses oeuvres: Rue Montorgueil pavoisée, Nymphéas, Promenade sur la Falaise, La Falaise à Etrétat.
- A voir également: traitement d'un même sujet [La Grenouillère] par deux artistes: Monet et Renoir.

Berthe MORISOT [1841-1895]: Avec sa sœur Edma, Berthe Morisot étudie très tôt la peinture, notamment en copiant les chefs d'œuvre du Louvre.
- Dès 1861, Berthe et Edma étudient auprès de Jean-Baptiste Camille Corot. Elle participe au Salon de 1864, puis à celui de 1865 où elle présente quelques paysages.
- En 1868, Berthe rencontre Manet pour qui elle pose. Avec Camille Pissarro, elle est la seule artiste dont les peintures ont été présentées à toutes les premières expositions impressionnistes.
- Berthe Morisot a souvent peint des femmes, des enfants et des scènes familiales.
- Parmi ses oeuvres: Le balcon, La salle à manger, Jeune femme avec cage à oiseaux, Le berceau.

Pierre Auguste RENOIR [1841-1919]: Alors que Monet préférait les brumes de l'automne, Renoir préfère l'air pur du printemps et de l'été.
- Alors que Monet préférait le monde aquatique, Renoir préfère le monde végétal.
- Il va exalter les charmes et les joies de la vie. Il célèbre la grâce du corps féminin; il est avant tout soucieux des formes.
- L'originalité de Renoir, c'est son dessin original, qui naît de l'organisation des couleurs, des formes qu'elles suggèrent.
- Parmi ses nombreuses oeuvres: La Seine à Asnières, La Loge, Déjeuner des Canotiers, Les Baigneuses, Portrait de Mme Charpentier.
- En 1990, le tableau de Renoir: Moulin de la Galette s'est vendu 78 millions de dollars.

Camille PISSARO [1830-1903]: Il peint plusieurs paysages de campagne, quelques portraits et des natures mortes. Sa peinture aérée et claire est proche du style de Monet.
- Il crée une lumière dense et éclatante qui dilue un peu les formes.
- Après 1890, il réalise plusieurs vues plongeantes des rues de Paris; il utilise des couleurs claires et observe les effets de la lumière.
- Parmi ses oeuvres: Jour gris sur les bords de l'Oise, Attelage à Louvenciennes, Boulevard Montmartre au printemps, Boulevard des Italiens, Paysage au Chaponval et son oeuvre la plus connue Toits rouges.
- A voir également, traitement d'un même sujet [Verger avec des arbres en fleurs] par deux artistes: Pissaro et Cézanne.

Paul CÉZANNE [1839-1906]: Il a été un des fondateurs de l'impressionnisme et ami de Pissaro, MAIS, il se détache de l'impressionnisme très rapidement et retrouve un dessin vigoureux et une composition classique.
- Dans beaucoup de paysages, Cézanne s'est inspiré de la Provence où il est né.
- Le plus connu de ses paysages La Montagne Sainte Victoire [près d'Aix en Provence]. Il a peint cette montagne de plusieurs façons, mais ce n'est pas pour montrer, à la manière impressionniste, comment son apparence est modifiée par la lumière, mais plutôt pour montrer que, quel que soit l'angle, elle est toujours la même.
- Plus encore que dans ses paysages, Cézanne excelle dans les natures mortes. Ses natures mortes sont des objets inanimés et fragiles qui donnent une impression intense de vie et de solidité.
- Il est le précurseur du cubisme.
- Il a peint 27 portraits de sa femme mais sans affection amoureuse. Elle n'est pas jolie et ne semble pas heureuse.
- De plus, il a peint 36 auto-portraits sur une période de 30 ans.
- Parmi ses oeuvres les plus connues: Les Grandes baigneuses, La Mer à l'Estaque, Jeune fille au piano, Garçon au gilet rouge, Joueurs de cartes, Paysage avec viaduc (avec dans le fond la montagne Ste Victoire).

Edgar DÉGAS [1834-1917]: Il refuse d'être considéré comme un impressionniste; cependant il essaye de peindre les choses telles qu'elles apparaissent au premier coup d'oeil et c'est pourquoi il se rapproche des impressionnistes.
- Il apprécie peu la campagne [il est parisien], et il se consacre à la peinture du corps humain.
- Ses toiles sont pleines de jockeys [hippodrome], trapézistes [cirques], musiciens [bals], et surtout danseuses [théâtre-ballet].
- Il est aussi sculpteur. Il a fait environ 150 petites sculptures. Il sculptait pour étudier la réalité des 3 dimensions.
- Il a représenté la laideur plus que la beauté [il est assez misanthrope et très influencé par le naturalisme d'Émile Zola].
Parmi ses oeuvres: L'Absinthe, Bureau de Coton à la Nouvelle-Orléans, Le Guitariste Pagans et Monsieur Degas, Course de chevaux à Longchamp, Avant le départ, Les Repasseuses, Les Modistes, Le Tub, et toutes ses Danseuses, Le Foyer.

5. Le Néo-impressionnisme

- Il imite et ressemble à l'impressionnisme mais il est fondé sur le divisionnisme ou le pointillisme.
- C'est la juxtaposition de petites touches (divisionnisme)ou points (pointillisme) de différentes couleurs sur la toile.

Georges Pierre SEURAT [1859-1891]: Il est le plus important des néo-impressionnistes.
- Il utilise une technique appelée pointillisme: les touches sont faites d'une multitude de points de couleurs pures. Ce procédé, dit-il, donne plus d'éclat.
- Cette technique exige un travail et une patience considérables. De santé fragile, il tombe malade et meurt à 32 ans.
- Il exerce une influence notable sur Pissaro, Gauguin et Van Gogh.
- Parmi ses oeuvres: Baignade à Asnières, Le Dimanche d'été à la Grande Jatte, La Parade du cirque.
- Cette technique sera adoptée par d'autres peintres, dont Paul Signac.

6. Le Post-impressionnisme

- C'est l'ensemble des courants artistiques qui divergent de l'impressionnisme.
- Il existe trois tendances: l'expressionnisme, les décoratifs (fauves et nabis) et le cubisme [XXe siècle].

L'expressionnisme: vision dramatique, curiosité, passion, au lieu de impression produite par la lumière. C'est un mouvement du début du XXe siècle.

- Vincent Van Gogh et Henri de Toulouse Lautrec sont les grands précurseurs de ce mouvement.

Vincent VAN GOGH [1853-1890]: Il est né en Hollande mais à 21 ans, il vient en France.
- A 35 ans il fait des crises de folie et se coupe une partie de l'oreille droite.
- Sa dernière année est terrible et il séjourne dans un asile d'aliénés mentaux.
- En sortant de l'asile, il revient à Paris où il se suicide d'une balle dans le coeur, à l'âge de 37 ans.
- Les violentes passions de son âme s'expriment dans beaucoup de ses toiles dont la plupart ne sont pas signées.
- Il peint Intérieur d'un restaurant dans le style pointilliste, mais la structure de cette oeuvre est réaliste: les chaises et les tables ne sont pas traitées avec la touche pointillée, et Vue de Paris. Ces tableaux sont l'hommage le plus évident au néo-impressionnisme [à Seurat] jamais rendu par Van Gogh.
- Juste avant de se suicider, il peint Champ de blé aux corbeaux. Cette toile est dominée par son angoisse, sa solitude, son désespoir et sa folie. Dans ce paysage lugubre, il y a 3 sentiers qui ne mènent nulle part survolés par les corbeaux de la mort.
- Parmi ses oeuvres: Les Mangeurs de pommes de terre, Moulin à vent à Montmartre, Pêchers en fleurs, Le Semeur, Les Tournesols, La Récolte, Terrasse de Café, le soir, Le Café de nuit, Autoportrait à l'oreille coupée, La nuit étoilée, et plusieurs autoportraits.

Henri de TOULOUSE-LAUTREC [1864-1901]: A la suite de deux chutes de cheval, il reste nain et infirme.
- Il a beaucoup de points communs avec Degas; il peint le corps humain en mouvement. Touche croisée, (le pinceau croise sur le tableau), jeux de lignes et importance des mains.
- C'est un habitué du monde des spectacles et, comme Degas, il peint des êtres humains sans aucune indulgence.
- Etant riche il peut s'adonner à sa peinture tout en vivant la nuit avec ses compagnons de plaisir et les artistes de music-hall [Moulin Rouge]. Il fait plusieurs affiches pour les music-hall qu'il fréquente.
- Parmi ses oeuvres: Le Jockey, Cha-U-Kao, la femme clown, La Goulue entrant au Moulin Rouge, La Dance au Moulin Rouge.

Les deux autres mouvements suivants font partie du XXe siècle:

- Les décoratifs: ce groupe comprend les "fauves" et les "nabis".
- Les Fauves transformaient l'univers de la couleur: c.à.d. que les couleurs qu'ils utilisaient n'étaient pas censées reproduire les couleurs du réel, mais au contraire, projeter sur la toile leur "couleur intérieure": Gauguin - Matisse - Vlaminck - Dufy.
- Les Nabis se séparent de l'enseignement officiel et sont totalement indépendants.

- Le cubisme: Les cubistes proclament que l'intelligence seule les intéresse. Ils veulent reconstruire le réel à partir de la géométrie: Braque - Duchamp.

La musique

- Il y a un retard certain de la musique dans l'évolution des arts au XIXe siècle. Le public va à l'Opéra pour faire sa provision de mélodies faciles à retenir et toujours écrites sur des harmonies du XVIIIe siècle.
- Pendant une quarantaine d'années, la vie musicale est le monopole de deux étrangers, parisiens d'adoption: L'Italien Rossini et l'Allemand Meyerbeer.
- Cependant, un Français, Hector Berlioz et un compositeur polonais de père français, Frédéric Chopin seront de notoriété célèbre.
- MAIS, un renouveau va se préparer durant la seconde moitié du XIXe par une pléiade de compositeurs qui imposera la musique française au XXe siècle.

Hector BERLIOZ [1803-1869]: Il a composé des symphonies, des requiem, des ouvertures et des mélodies.
- Il est reconnu comme non seulement le plus grand mais aussi comme le seul représentant authentique du romantisme musical français.

Frédéric CHOPIN [1810-1849]: C'est un compositeur polonais de père français. Il avait 16 ans quand il a connu ses premiers succès de virtuose et quand il a composé ses premiers chefs d'oeuvre.
- En 1830, il quitte définitivement la Pologne et vient s'installer à Paris. Il est vite adopté par la haute société parisienne et il commence à mener une existence mondaine.
- Sa musique est d'essence purement romantique, dans la mesure où elle est l'expression des plus profondes émotions humaines.

La littérature

- Il y a 4 grands courants dans la littérature du XIXe siècle: le Romantisme, le Réalisme, le Naturalisme et le Symbolisme.

1. Le Romantisme.

- Comme pour la peinture, le romantisme est à la fois un mouvement spontané de l'âme et une réaction contre la rigueur classique. Il substitue la vérité générale et universelle par les émotions personnelles.
- L'imagination, la rêverie, le fantastique, l'exotique remplacent l'analyse rationnelle et la beauté abstraite ou grecque. Le ton est lyrique. Les sentiments sont mélancoliques, sombres jusqu'au morbide. Les thèmes favoris sont la tristesse, la solitude, la mort et le suicide.
- En littérature, le domaine favori du romantisme a été la poésie et le drame dont la conception s'opposait à la régularité et à la pureté de la tragédie classique.

François René CHATEAUBRIAND [1768-1848]: Il est l'interprète des mélancolies de l'adolescence et il décrit avec extase des paysages grandioses dans une prose qui devient parfois poésie pure.
- Il est le témoin attentif des événements dramatiques d'un demi siècle d'histoire.
- Il a tenu une place de premier plan dans la littérature du XIXe siècle.
- Son oeuvre René est en grande partie une autobiographie romancée; le héros est un jeune homme rêveur, à l'âme inquiète qui ressemble beaucoup à Chateaubriand.
- Pami ses oeuvres: Essai sur les révolutions, Atala, Le génie du christianisme, Mémoires d'outre-tombe.

Benjamin CONSTANT [1767-1830]: C'est un homme politique et un écrivain. Il mène une vie instable et désordonnée avant de s'attacher à Mme de Staël parallèlement à deux mariages successifs, une situation qui a été la matière de ses deux romans, Cécile et Adolphe.
- Il devient célèbre avec Adolphe, roman psychologique, et aussi avec sa Correspondance, Journaux intimes et Le Cahier rouge [récit autobiographique].

Mme de STAËL [1766-1817]: Elle est la fille d'un banquier. Elle ouvre son salon à des hommes politiques de tendances différentes et fait la connaissance de Benjamin Constant avec qui elle aura une liaison parfois troublée.
- Elle illustre ce qui est l'idéologie romantique par l'exemple de sa vie passionnée et, par ses oeuvres.
- Elle demande la rénovation des genres littéraires, chargés à ce temps-là d'exalter la sensibilité et l'individualisme, comme ses deux romans, Delphine et Corinne.
- Elle est l'auteur du livre De l'Allemagne qui aura une grande influence sur le romantisme français.

La poésie romantique

Alphonse de LAMARTINE [1790-1869]: C'est un poète romantique. Il rencontre une jeune femme malade pour laquelle il éprouve une grande passion, mais elle meurt un an plus tard: l'amour et la douleur lui inspire sa poésie.
- Il est le poète de l'âme; pour lui, la poésie, c'est le chant intérieur.
- Il est attiré par les idées libérales et il consacre bientôt à la politique la plus grande partie de son temps. Il se fait remarquer à la Chambre par ses dons d'orateur exceptionnels. En effet, son discours de 1848, resté célèbre, fera garder le drapeau tricolore [bleu, blanc, rouge], malgré les délégations venues imposer le drapeau rouge.
- Dans son poème Le Lac, il exprime les sentiments qui l'envahissent. Il atteint une vérité universelle: à la brièveté de la vie de l'homme s'oppose l'éternité de la nature. C'est donc grâce au souvenir qu'en garde la nature, que l'amour humain n'est pas détruit par le temps.
"Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
Que les parfums légers de ton air embaumé,
Que tout ce qu'on entend, l'on voit ou l'on respire,
Tout dise: "Ils ont aimé!"" [Extrait de Le Lac]
- Parmi ses oeuvres: Les Méditations, Harmonies poétiques et religieuses, Nouvelles Méditations, Jocelyn, La Chute d'un Ange.

Alfred de VIGNY [1797-1863]: L'oeuvre de Vigny est celle d'un philosophe et d'un poète. Le monde est animé par des forces qui écrasent l'homme: il ne guérira jamais de ce pessimisme métaphysique. Mais à partir de 1840, il lui oppose un optimisme social: les hommes, par leur travail et leur esprit de camaraderie, peuvent rendre la vie sur terre supportable.
"Gémir, pleurer, prier, est également lâche.
Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
Dans la voie où le sort a voulu t'appeler,
Puis, après, comme moi, souffre et meurs sans parler." [Extrait de La Mort du Loup].
- Parmi ses oeuvres: La Mort du Loup, La Colère de Samson, Le Mont des Oliviers, La Sauvage, La Maison du Berger.

Victor HUGO [1802-1885]: Il est poète et romancier. C'est un poète parnassien; les poètes parnassiens s'éloignent des romantiques.
- Sa poésie existe en dehors du rêve, de la plainte et de l'égoïsme de l'homme; elle est dans le monde sensible et dans les idées et les sentiments que la science, la philosophie et l'histoire inspirent au poète. Elle accentue le pittoresque et la description.
- Avant la mort de sa fille aimée, il écrit surtout des poèmes, des pièces de théâtre et un roman, Notre-Dame de Paris. Après la mort de sa fille, il ne publie rien pendant 10 ans.
"Quelle fût bien ou mal coiffée,
Que mon coeur fût triste ou joyeux,
Je l'admirais. C'était ma fée.
Et le doux astre de mes yeux!" [Extrait de O Souvenirs! Printemps! Aurore!]
- Il va reprendre sa grande activité littéraire en 1853 avec Les Châtiments, violente satire qui dénonce les crimes de "Napoléon le petit" (Napoléon Bonaparte).
- La procession de ses oeuvres se poursuit avec Les Contemplations, La Légende des Siècles, Les Misérables, Les Travailleurs de la Mer, L'Homme qui rit.
- Hugo avait le sens du mot et de la magie verbale. Il a mis cette langue raffinée au service de tous les grands sentiments, les plus délicats et les plus tumultueux. Il a écrit au sujet des humbles joies et des douceurs de l'amour, mais aussi de la haine et de la colère.
- Aucun écrivain et poète français n'est plus populaire.

Gérard de NERVAL [1808-1855]: C'est un poète plein de mystère; il a essayé de traduire ce qu'il nomme ses "rêveries".
- Poète savant, il a su évoquer les vieilles coutumes, les fêtes rustiques, les danses de jeunes filles en une langue toujours exacte et suggestive.
"Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie:
Ma seule étoile est morte, - et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie." [Extrait de Les Chimères].
- Il fait deux attaques de démence et malgré ses séjours répétés en clinique, luttant désespérément contre la folie, il continue à écrire.
- Malheureusement, à l'âge de 47 ans, on le trouve pendu dans une ruelle sordide.
- Parmi ses oeuvres: Voyage en Orient, Sylvie, Les Chimères, Les Filles du feu.

Alfred de MUSSET [1810-1857]: Ecrivain, poète. Musset a souvent affirmé son admiration pour certains écrivains classiques, tels que La Fontaine ou Molière, et il s'est plusieurs fois moqué des romantiques. Néanmoins, il est bel et bien un poète romantique; pour lui, l'émotion est la source de l'inspiration.
- Il a eu une passion et une liaison difficile avec George Sand qui n'a duré que deux ans. Cette passion cependant a fait, dit-il lui-même, "un homme d'un enfant".
- Après cette brève passion, le poète connaît une période de grande activité littéraire. L'écho de ses amours se retrouve dans ses poèmes, mais il ne se limite pas à la poésie et fait paraître des pièces de théâtre, ainsi que des nouvelles.
- Brusquement, il cesse de publier, sa santé décline et il meurt à 47 ans, usé par les plaisirs et l'alcool.
"...Rien ne nous rend si grands qu'une grande douleur.
Mais, pour en être atteint, ne crois pas, ô poète,
Que ta voix ici-bas doive rester muette.
Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,
Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots." [Extrait de La Muse]
- Parmi ses oeuvres: La Coupe et les Lèvres, A quoi rêvent les jeunes filles, Les Caprices de Marianne, Fantasio, On ne badine pas avec l'amour, etc. [Ces titres sont des pièces de théâtre]. Les Nuits, Lettre à Lamartine, Souvenir, La Nuit de Mai sont des poèmes.

Romantisme dans le théâtre et le roman

Alexandre DUMAS [1802-1870]: Le premier succès romantique au théâtre est, en 1829, Henri III et sa cour. Dumas y pratique avec adresse l'art du "suspense" mais, la pièce est comme un mélodrame.
- Aidé de plusieurs collaborateurs, il a signé près de 300 ouvrages et il a été le plus populaire des écrivains de l'époque romantique avec ses drames. Pami ses oeuvres théâtrales: La Tour de Nesle, Antony, Kean et parmi ses romans: Les Trois Mousquetaires, Vingt ans après, Le Vicomte de Bragelonne, La Reine Margot, etc.
- Son fils, Alexandre Dumas fils, poursuit un "théâtre utile" qui a une inspiration sociale: La Dame aux camélias, Le Demi-Monde etc.

2. Le Réalisme

- C'est un mouvement qui est contre le romantisme; il en rejette les excès; le réalisme veut respecter la réalité des faits matériels.
- Il montre les hommes d'après leur comportement dans leur groupe social. Ce qui veut dire que le domaine privilégié du réalisme est le roman qui trouve au XIXe siècle un développement sans précédent.

STENDHAL [1783-1842]: Romancier. Il s'intéresse davantage à la psychologie de ses personnages, mais il les situe également dans leur milieu social.
- C'est un être passionné et pour lui la vie doit avoir pour but la recherche d'une abondance heureuse qui s'affirme dans les joies de l'amour et les satisfactions de l'ambition.
- Le culte de l'énergie permet de triompher de tous les obstacles, qu'ils viennent des hommes ou femmes, des circonstances ou de la contrainte sociale.
- Il recrée sans générosité l'atmosphère d'une époque.
- Il prête aux personnages principaux beaucoup de lui-même, mais choisit pour eux un cadre de vie différent de ce qu'il a connu; il peut ainsi développer en eux certains traits de caractère qui, chez lui, n'ont pas eu l'occasion de se montrer.
- Stendhal nous livre son caractère dans La Vie d'Henri Brulard, ouvrage autobiographique.
- Parmi ses oeuvres: Racine et Shakespeare, Le Rouge et le Noir, La Chartreuse de Parme.

Honoré de BALZAC [1799-1850]: Romancier. Pour Balzac, le roman est une "histoire de moeurs", une exposition de la société de son temps. Il parle des puissances qui écrasent cette société: l'argent, la presse, la bureaucratie. Il décrit les passions qui agitent cette société: l'ambition, la cupidité, la haine, la soif de plaisir. Il rappelle les problèmes politiques, économiques et sociaux qui affaiblissent cette société.
- Ses personnages apparaissent à la fois comme des types, susceptibles à une passion ou à un vice qui les domine et, comme des individus marqués par leurs histoires, leur âge, leur origine, leur milieu et leur profession.
- Parmi ses oeuvres: Les Chouans, La Peau de chagrin, Le Père Goriot, La Comédie humaine.

George SAND [1804-1876]: Ecrivain, romancière. De son vrai nom, Aurore Dupin, elle prendra le pseudonyme de George Sand. Elle a été mariée à 18 ans. Elle se sépare de son mari quelques années plus tard et publie Indiana et Lélia, romans qui proclament les droits de la passion en face des conventions sociales. En effet, elle a eu de nombreuses liaisons avec entre autres, Alfred de Musset [écrivain] et Frédéric Chopin [compositeur].
- Elle compose ensuite Mauprat, Le Meunier d'Angibault, romans d'inspiration sociale et humanitaire.
- Plus tard, elle écrit des romans champêtres: La Mare au Diable, François le Champi, La Petite Fadette, Les Maîtres Sonneurs, où revivent, dans un cadre pittoresque et poétique, les paysans au milieu desquels elle passera son existence.
- Ses romans sont lyriques et idéalistes. Elle y met ses propres sentiments, elle y chante sa foi dans la bonté de l'homme et dans le progrès social.

Charles BAUDELAIRE [1821-1867]: Poète et écrivain. Il veut devenir homme de lettres et à 20 ans, il mène une vie libre et scandaleuse. Il est révolté contre sa famille bourgeoise qu'il scandalise par sa vie de débauche.
- Il est tiré sans cesse entre deux idées, la spiritualité qui voudrait l'amener vers Dieu et l'animalité qui l'entraîne vers Satan.
- Son dégoût du monde contemporain et un "spleen" [une mélancolie] profond aggravé par l'obsession de la vieillesse et puis de la mort poussent le poète à rechercher l'évasion sous toutes
ses formes; il s'adonne aux excitants et aux drogues.
- Sa santé devient mauvaise à partir de 1864, et sa vie ne sera plus qu'une longue agonie. Après une année de paralysie, il meurt à 46 ans.
- Un événement littéraire: Les Fleurs du Mal, recueil qui compte 129 poèmes. "Dans ce livre atroce, disait Baudelaire, j'ai mis toute ma pensée, tout mon coeur, toute ma religion (travestie), toute ma haine."
- Parmi ses poèmes: L'Albatros, Hymne à la beauté, Harmonie du soir, etc.

Gustave FLAUBERT [1821-1880]: Après une grave maladie nerveuse, il consacre toute sa vie à écrire dans une solitude laborieuse.
- Au fond, Flaubert était un romantique. Pourtant la discipline réaliste va retenir ce romantisme .
- Flaubert restera un coeur sensible et vibrant, plein de tendresse et d'enthousiasme. Si son réalisme lui impose de peindre des bourgeois dans Madame Bovary, l'Education sentimentale, Bouvard et Pécuchet, il libère son imagination et son romantisme en écrivant Salambô, La Tentation de Saint Antoine et la Légende de Saint Julien.
- Même dans ses oeuvres bourgeoises, c'est avec un certain plaisir qu'il évoque les activités et les rêves de ses personnages, si ce n'est que pour les ridiculiser.
- Madame Bovary s'inspire d'une tragique histoire vécue. Son écriture enfin révèle son exactitude objective, presque médicale: sans cesse, il corrigeait, retouchait, éclaircissait les premières inspirations de son écriture, accumulant pour Madame Bovary près de 2 000 pages de brouillon pour 500 pages définitives. A ses yeux, la forme devait être l'auxiliaire parfaite du fond.

3. Le Naturalisme

- C'est une école littéraire qui voulait reproduire la réalité avec une objectivité parfaite et dans tous ses aspects, même les plus vulgaires.

Emile ZOLA [1870-1900]: Ecrivain. Pour Zola, l'homme dépend sur son hérédité physiologique et sur le milieu dans lequel il vit. Il pratique donc l'observation attentive et passive du comportement des hommes et de leurs environnements.
- Dans les Rougon-Macquart [série de 20 romans], Zola fait vivre des personnages, qui viennent d'une même famille. Il bâtit un vaste cycle romanesque qui prétend étudier scientifiquement les défauts héréditaires déterminant cinq générations successives sous le second Empire.
- Zola traite donc ses personnages comme des animaux de laboratoire mais ce romancier naturaliste reste un poète; le choix des mots, les images familières ont la fraîcheur et la liberté de la langue parlée: il a une certaine puissance pour évoquer des milieux populaires.
-Parmi ces 20 romans, retenons: Thérèse Raquin, L'Assommoir, Germinal, Nana, La Terre, La Bête humaine. Il a également écrit un recueil de nouvelles: Les Soirées de Medan.
- Ses enquêtes sur le monde du travail l'ont conduit au socialisme et il s'engage dans la mêlée politique et sociale. Il publie un vibrant article en faveur de Dreyfus (J'accuse) et il est condamné à un an de prison.

Guy de MAUPASSANT [1850-1893]: Ecrivain. En 10 ans il va écrire plus de 300 contes, réunis en volumes et 6 romans. Malheureusement, sa santé décline de plus en plus. Il a des hallucinations et il tombe dans la folie.
- Selon Maupassant, l'objet essentiel de l'art est de donner une image exacte de la vie. Pourtant, en vrai naturaliste, il décrit le plus souvent des personnages moyens ou médiocres dans leurs occupations quotidiennes.
- Maupassant a un pessimisme profond: selon lui, la vie sociale est une grotesque comédie; la philosophie comme la science, reste à la surface des problèmes; la religion est un recours imaginaire. L'homme reste aveuglé dans sa solitude morale: "Nous sommes tous dans un désert."
- Dans l'art du conte, Maupassant atteint à une perfection classique: le décor est rapidement brossé, l'atmosphère créée. L'aspect physique, le comportement des personnages, la qualité de leurs conversations, suffisent à nous faire pénétrer dans le secret de leurs états d'âme; et ce sont ces états d'âme qui déterminent la progression de l'intrigue, transformant un simple fait divers en un drame humain.
- Parmi ses oeuvres: La Peur, Le Petit Fût, Boule de Suif, Une Vie, Bel Ami etc.

4. Le Symbolisme

- Mouvement littéraire qui réagit contre le réalisme naturaliste et contre le romantisme en s'attachant au mystère et à l'essence spirituelle des choses et des êtres. Les symbolistes substituent l'intuition, c.à.d. l'imagination et la sensibilité, à l'intelligence dans leur mode d'inspiration. Ceci entraîne des analogies, des métaphores.

Paul VERLAINE [1844-1896]: Poète. L'originalité de Verlaine tient à la qualité de son lyrisme. Ses vers traduisent les échos de sa sensibilité et de sa sensualité.
"...Au calme clair de lune triste et beau,
Qui fait rêver les oiseaux dans les arbres
Et sangloter d'extase les jets d'eau,
Les grands jets d'eau sveltes parmi les marbres." [Extrait des Fêtes galantes].
- Il a une liaison avec Rimbaud qui lui fait abandonner sa femme et son foyer. Il mène une existence vagabonde avec son compagnon; une liaison qui va s'achever tragiquement: Verlaine blesse Rimbaud d'un coup de revolver pendant un séjour à Bruxelles.
- Après deux ans passés en prison, il essaye de mener une vie plus digne.
- Mais, de retour à Paris, il tombe à nouveau dans la débauche et l'alcoolisme. Il meurt à 52 ans dans la misère.
- Parmi ses oeuvres: Poèmes saturniens, Les fêtes galantes, La Bonne Chanson, Sagesse etc.

Arthur RIMBAUD [1854-1891]: Poète. Il n'a pas 16 ans quand il écrit ses premiers poèmes. Rimbaud adore la rébellion; sa vie est une aventure. Son esprit de révolte le met contre les valeurs religieuses, morales et sociales.
- Ses premiers poèmes violemment satiriques s'attaquent au christianisme et au conformisme bourgeois.
- Il cesse d'écrire vers sa 21ème année; arrivé à l'âge d'homme, Rimbaud se tait complètement.
- Après sa liaison avec Verlaine, il part en Abyssinie [Afrique orientale] où il mènera une vie d'action et d'aventure. Atteint d'une tumeur au genou, qui nécessitera une amputation, il revient à Marseille où il meurt quelques mois plus tard, à 37 ans.
- Parmi ses oeuvres: Poésies, Une Saison en Enfer, Les Illuminations. Ces trois titres sont des recueils de poèmes.

***********************